Ulcères visuels -

Publié le dimanche 1er janvier 2012

Ouvrons la chasse aux ulcères visuels !

Quiconque a déjà voyagé à l’étranger, et il n’est pas nécessaire d’aller bien loin, franchir la frontière hollandaise suffit, a pu constaté que la plupart des pays et régions voisins ont un souci d’aménagement et d’entretien de leur espace de vie différent de la Belgique et de la Wallonie en particulier. De nombreuses autorités communales négligent tout simplement d’entretenir, de réparer ou de remplacer les éléments du cadre de vie de leurs administrés. Cela choque l’œil et crée de véritables « ULCÈRES VISUELS ».

Voici quelques exemples :

  • Les voiries (routes et trottoirs) : Un des éléments les plus disgracieux des voiries en Wallonie est la multiplicité des matériaux utilisés et l’état désastreux des revêtements : nids de poules, bosses, réparations sommaires et maladroites ….
  • Les câbles et les poteaux électriques : Nos rues sont encombrées de disgracieux poteaux en béton et notre vue est barrée par d’innombrables câbles d’électricité ou de télédistribution. Beaucoup de poteaux sont en mauvais état ou penchés. Ça fait désordre.
  • Le mobilier urbain : Les panneaux routiers, les poteaux indicateurs, les abris de bus, les bacs à fleurs, les bancs …

    Si le mobilier urbain est neuf ou régulièrement repeint, entretenu et nettoyé, il donne du village une image d’ordre et de propreté. S’il est vétuste, vandalisé et délabré, maculé de graffiti ou d’autocollants, incliné ou bosselé, il donne alors du village une image négligée.

Dans toute commune qui se respecte et qui veut donner d’elle-même une image positive, il y a un responsable du service des travaux qui parcourt toutes les rues des villages, une ou deux fois par an. Il note les panneaux détériorés et demande à une équipe d’ouvriers de remettre de l’ordre là où c’est nécessaire : ici, remplacer une plaque qui manque ou qui est endommagée, là, en rafraîchir la peinture, ailleurs, remplacer les catadioptres cassés, arracher les herbes folles qui poussent sur les trottoirs etc …

A Oupeye, il y a plein d’ « ulcères visuels ». Il y a des bacs à fleurs, dont la peinture s’écaille, remplis d’herbes sauvages, il y des poteaux de signalisations illisibles, rouillés, penchés, tordus, dépendus. Des ilots directionnels à l’abandon. Des ruelles et des trottoirs qui sont des « crottoirs ». Des nids de poule dans les routes. Des abris de bus vandalisés ou couverts de graffiti. La liste est loin d’être exhaustive.

Aussi, afin de tenter de faire changer les choses, ECOLO Oupeye a lancé un grand travail de collecte d’images d’ « ulcères visuels » que la commune néglige de faire disparaître. Nous vous demandons de nous envoyer des photos de lieux, sites, objets, rues … qui vous ont choqué et qui choquent votre œil afin que nous puissions, avec ces photos, interpeller les responsables communaux et leur demander de faire le nécessaire.

Soyez remerciés d’avance de votre collaboration.

A. Denis, membre d’Ecolo Oupeye